bienvenue sur house of lies !
les réservations d'avatars durent trois jours !
venez nous aider en votant aux topsites
Nous sommes actuellement au mois de décembre (RPG)
NOUS VOUS INFORMONS QUE LE BUG DES CODES ADMINISTRATIFS A ÉTÉ RÉGLÉ.
NOUS NOUS EXCUSONS POUR LE DÉRANGEMENT

Partagez | 
 

 Some love wait till it's time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar

+ AGE : 26 ans
+ RUMEURS : 43
+ LIVRES STERLING : 35
+ DATE D'INSCRIPTION : 29/10/2014





MessageSujet: Some love wait till it's time   Dim 30 Nov - 19:12

Some love wait

- till it's time

1er décembre

Elliot & Hazel

rp en cours
météo et heure du rp :Vendredi soir, il fait froid comme un mois de novembre normal. Il y a du vent et le brouillard tombe.

résumé du rp : Dîner de fiançaille d'Hazel et son fiancé où la famille et les amis sont invités. Elliot va faire un discours un peu particulier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

+ AGE : 26 ans
+ RUMEURS : 43
+ LIVRES STERLING : 35
+ DATE D'INSCRIPTION : 29/10/2014





MessageSujet: Re: Some love wait till it's time   Dim 30 Nov - 19:17



« Tomorow is a long time »



Je tirais vigoureusement sur ma clope, aspirant et expirant la fumée, brûlant mes lèvres. J'avalais ce poison, cherchant à tout prix un moyen de me vider l'esprit. Le froid de Novembre me mord les joues mais je m'en fiche. Le manteau ouvert, je ne fais rien pour m’empêcher de grelotter. Je crois que j'essaie de me trouver une raison de foutre le camp de ce restaurant. Qu'est-ce que je fous ici sérieusement ? J'ai clairement pas envie d'être ici, habillé comme un pingouin, coincé au milieu de pingouin et condamné à regarder tout ce dégueulis de sentiments. J'serais bien mieux ailleurs mais je suis obligé d'être là. 'Fin ça coule de source que je sois présent. Adam, mon meilleur ami, se fiance à Hazel, ma meilleure amie. Et ce soir on a droit au dîner de fiançailles typique dans un endroit de friqués avec toute la famille et les amis. J'ai eu un truc comme ça aussi. Caitlin voulait absolument qu'on fasse ça en dehors de chez nous, et comme elle insistait, j'ai laissé faire. Je me souviens m'être tenu dehors, la clope au bec, pendant un moment jusqu'à ce que ma sœur vienne me chercher. Je n'étais pas à l'aise en compagnie de plusieurs personnes. Je n'aimais pas avoir l'attention porté sur moi et étant le fiancé à l'époque, c'était mal barré.
Je jetais la cigarette, l'écrasant vivement comme si elle était une ennemie que je voulais achever. Soufflant sur mes doigts, je passais ma main dans mes cheveux pour les décoiffer un peu plus. Je n'allais pas en plus jouer au jeune homme bien sous tout rapport. J'entrais dans le hall du Lanesborough Hotel, suivant quelques invités jusqu'au restaurant. Je soupirais, déjà blasé de cette soirée.

Le premier à venir me saluer fut Adam. Automatiquement je me créais un sourire sur-mesure. « Hey mec ! » « Elliot ! Content de te voir !» dit-il en me tapant l'épaule   « J'allais quand même pas me défiler. J'suis un peu le témoin de ton couple. » Ça le fit rire. Et rien que ce rire m'irrita mais je ne montrais rien.   « Je dois aller saluer les autres, mais je te retrouve après.»   « Pas de soucis, à tout à l'heure.» L'échange avait duré trois minutes à tout casser mais il me fallait déjà un verre. Je  me dirigeais vers le bar, m'adressant directement au barman.   «Un double scotch s'il-vous-plait. » C'était récent l'alcool dans ma vie mais putain ce que ça faisait du bien. Au boulot, quand le patron regardait pas, je m'enfilais un verre ou deux et ça m'aidait à tenir la soirée. Mon verra arriva devant moi et je m'en emparais pour le descendre.   « Même chose. » Rien à foutre de son regard sur moi. J'étais loin d'être le premier gars à picoler à son bar. Et puis il était payer pour me servir. Derrière moi j'entendais les rires, les claquements de main. Ce mariage ravissait pas mal de monde apparemment. Le deuxième verre arriva, et je le goûtais tout aussi rapidement. L'alcool me brûla la gorge mais je m'en foutais. Je me tournais vers le restaurant, regardant tout ces gens embrasser et féliciter Adam. Une tignasse brune attira mon attention. Elle aussi avait le droit à des embrassades. Elle allait faire une belle mariée c'était sur. Je restais là, à la regarder et à finir mon verre. Son regard finit par se poser sur moi et de loin je levais mon verre dans sa direction. Félicitation murmurais-je du bout des lèvres, ce à quoi elle répondit d'un sourire en coin avant de retourner parler à d'autres personnes. Elle finirait bien par venir me parler plus tard. Je terminais mon verre, grinçant des dents avant de tapoter le bar pour commander le p'tit frère. La soirée promettait d'être longue.


codes par meijy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

+ AGE : 24 ans
+ AGE : 26
+ RUMEURS : 147
+ LIVRES STERLING : 104
+ DATE D'INSCRIPTION : 20/10/2014





MessageSujet: Re: Some love wait till it's time   Ven 5 Déc - 12:15



« Tomorow is a long time »



Aujourd’hui était un jour particulier pour Hazel et son entourage. Aujourd’hui allait être l’épreuve de plus à passer. Elle avait toujours détesté ces mondanités qui l’obligeaient à paraître parfaite, toujours bien sous tous rapports. Elle n’était pas d’accord de faire cette réception. Pour elle, c’était privé et les gens qui ne lui étaient pas familiers n’avaient pas à y être. Pourtant, ses parents ne lui avaient pas vraiment laissé le choix et elle se retrouvait à être chouchoutée par un coiffeur et une maquilleuse. Ses cheveux bouclés et remontés. Sa bouche plus foncée qu’à la normale, assortie à sa robe. Ses yeux étaient dignes de ceux d’une biche. Elle se trouvait belle. Elle savait d’ailleurs qu’elle n’avait pas grand-chose à envier aux autres même si elle n’était pas du genre à s’en vanter. Mais, se sentir belle alors qu’on ne se sent pas à sa place à son propre dîner de fiançailles, ça servait à quoi ? Pas à grand-chose à ses yeux. En fait, elle avait envie de s’enfuir loin et de ne pas assister à ce tissu de faux semblants et de sourires tous plus faux les uns que les autres. Mais, elle ne pouvait pas s’échapper. Pas à son propre dîner. Et puis, qu’allait dire Adam ? Sûrement rien. Il ne lui reprochait jamais rien, c’était ça le problème. Toujours trop compréhensif, trop amoureux sûrement. La seule chose dont elle était heureuse de cette soirée, c’était la présence de sa petite sœur. Feather était enfin de retour et ça la comblait de bonheur.

Elle fit enfin son apparition à la réception et elle fut tout de suite assaillie par ses parents et tous les hypocrites qui les accompagnaient. Elle sourit, accepta leurs meilleurs vœux de bonheur et autres avant d’aller rejoindre les gens qui l’intéressaient vraiment. Sa famille. Elle alla les saluer et elle avait vraiment envie de sourire cette fois, de passer un bon moment. Mais, une ombre était là. Où était Elliot ? Elle ne le voyait nulle part et elle s’en inquiétait. Elle finit par le trouver des yeux au bar et elle lui sourit. Il leva son verre vers elle et articula un félicitations qui la fit sourire à nouveau. Pourtant, elle sentait qu’il y avait un malaise mais elle ne savait pas d’où il pouvait bien provenir. Après tout, il devrait être heureux pour elle non ? Etre à ses côtés et l’aider à endurer ces réceptions qu’ils détestaient tous les deux. Au lieu de ça, elle le voyait boire au bar et elle n’aimait pas réellement cette façon de faire. Elle savait surtout d’avance qu’il allait finir bourré.

Elle finit de faire le tour des invités et au moment où elle décida d’aller rejoindre l’un des hommes de sa vie, son meilleur ami, un tintement de verre la stoppa. Son père avait apparemment décidé de porter le premier toast de la soirée et elle avait peur de ce qui allait en sortir. « Mes chers amis, membres de la famille et compagnons d’affaires, je suis heureux de vous compter parmi nous en ce soir spécial. Ma fille, Hazel, et le merveilleux jeune homme qui partage sa vie depuis quelques temps maintenant ont décidé de se marier et rien ne pouvait me faire plus plaisir. J’espère que vous serez aussi heureux que nous le sommes Mary et moi. Je vous souhaite un long et heureux mariage, même si ce n’est pas encore fait, et une vie paisible et remplie de bonheur. Je t’aime ma fille. » Il leva son verre et tout le monde en fit de même. Elle lui sourit, peu à l’aise face à son petit discours. Ils n’étaient pas heureux maman et lui. Cela faisait bien longtemps qu’elle ne les avait pas vus se tenir la main ou s’embrasser comme un couple amoureux. Alors pourquoi lui souhaiter ça ? Hypocrite. Elle allait prendre le chemin du bar mais, un nouveau tintement de verre la stoppa. Elle vit l’auteur de ce nouveau toast et son ventre se serra un peu. Elle avait ce sentiment que les choses n’allaient pas forcément bien tourner.


codes par meijy.

_________________
 
some infinities are bigger than other infinities
The heart wants what it wants ✻  The bed's getting cold and you're not here. The future that we hold is so unclear but I'm not alive until you call and I'll bet the odds against it all. Save your advice 'cause I won't hear. You might be right but I don't care.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

+ AGE : 26 ans
+ RUMEURS : 43
+ LIVRES STERLING : 35
+ DATE D'INSCRIPTION : 29/10/2014





MessageSujet: Re: Some love wait till it's time   Dim 7 Déc - 12:37



« Tomorow is a long time »


Je sentais les deux premiers verres me brûler l'estomac mais cela ne m’empêchait pas de boire le troisième. J'avais bien besoin de ça pour tenir la soirée. Accoudé au bar j'observais les divers invités prendrent place. Je savais bien que y avait une chaise pour moi quelque part mais je n'avais aucune envie d'aller m’asseoir à côté ou de discuter avec un vieux pété de tunes. Parce que là, devant moi, c'était que des friqués amis avec les parents d'Hazel ou d'Adam, et moi mon job de barman on faisait tâche. J'étais loin d'être le gendre idéal comme Adam. Je vis Hazel se diriger vers moi, légèrement euphorique à l'idée qu'elle soit à moi pendant quelques instants je lui offris un sourire. Sourire qui s'effaça lorsqu'un tintement de verre se fit entendre et tout le monde se tourna vers le père d'Hazel. Elle s'arrêta en chemin, se tournant également vers lui. Bordel. D'une façon ou d'une autre il se mettait toujours en travers de mon chemin. « Mes chers amis, membres de la famille et compagnons d’affaires, je suis heureux de vous compter parmi nous en ce soir spécial. Ma fille, Hazel, et le merveilleux jeune homme qui partage sa vie depuis quelques temps maintenant ont décidé de se marier et rien ne pouvait me faire plus plaisir. » Je réprimais ma nausée et commandais un nouveau verre. « J’espère que vous serez aussi heureux que nous le sommes Mary et moi. Je vous souhaite un long et heureux mariage, même si ce n’est pas encore fait, et une vie paisible et remplie de bonheur. Je t’aime ma fille.  » termina-t-il en levant son verre, aussitôt imiter par les autres invités. J'évitais ce geste. Ça aurait été hypocrite de ma part. Ma tête tournant légèrement je me dirigeais vers l'endroit où Mr Underwood se tenait. Est-ce que c'était une bonne idée ? Absolument pas. Mais est-ce que j'avais déjà eu une bonne idée dans ma vie ? Il n'y avait qu'à voir comment était ma vie aujourd'hui, vingt-six ans, en instance de divorce et barman dans un cabaret. Génial. Mon verre à la main, je tirais un peu sur ma cravate pour la desserrer avant de faire tinter ma chevalière contre mon verre. Cela attira automatiquement l'attention de l'assemblée. Parfait.

« Bonsoir tout le monde.» dis-je, un peu plus fort afin que tout le monde m'écoute. « Pour ceux qui ne savent pas qui je suis, je m'appelle Elliot et je suis sans doute celui qui connaît le mieux les fiancés, et pour cause je suis quelque peu à l'origine de leur rencontre. » Je vis mon ami sourire alors qu'Hazel semblait préoccupé. J'avalais une gorgée, ne sentant même plus la brûlure d'alcool dans ma gorge. « On peut dire que ces deux-là» dis-je en désignant de mon verre les deux protagonistes « ont beaucoup en commun. Beau, souriant, intelligents, riches.» J'entendis quelques murmures et cela me fit sourire. « Bah quoi ? C'est vrai qu'ils ont plein de tunes, c'est pas un crime non ?» Ma façon de parler fit froncer les sourcils de Mr Underwood et ça m'amusa encore plus. « Enfin bref. Ces deux-là étaient fait un peu pour se rencontrer et c'est pas étonnant qu'on se retrouve là aujourd'hui. Ils vont se marier, se jurer fidélité à vie et s'aimer. Ça ressemble à un de ces films romantiques qu'Hazel adore regarder sans jamais l'avouer. Mais ce ne sont que des films. » Je bu une nouvelle gorgée, conscient que j'allais dépasser les bornes d'un instant à l'autre. Je me mis à rire. «La vraie vie, c'est autre chose. L'amour, le mariage, la fidélité, c'est des conneries en fait. » Mr Underwood s'avança vers moi, le regard furieux mais sa femme le retient par le bras. « Adam, mec, t'es mon meilleur ami et inversement, mais nous savons pertinemment qu'un homme ne peut pas être fidèle à une fille toute sa vie. T’arrivera pas à rester sérieux jusqu'à ta mort. Il en est de même pour les filles hein. Hazel, t'as bien vu comment Caitlin s'est foutu de ma gueule.» Parler d'elle réveilla ma nausée mais je passais outre. « Alors si c'est ça que vous voulez, des mensonges, de l'hypocrisie et de la souffrance alors foncez, vous êtes dans la bonne direction. Vive les mariés ! » Et je concluais en terminant mon verre. Le quatrième verre fut fatal. Au delà du fait que j'avais la tête qui tournait légèrement, j'avais aussi des haut le coeur. Je me dirigeais tant bien que mal vers le bar, mon sourire suffisant sur les lèvres. Je venais de me comporter comme un connard mais ça ne me dérangeait pas plus que ça en fait.
 


codes par meijy.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

+ AGE : 24 ans
+ AGE : 26
+ RUMEURS : 147
+ LIVRES STERLING : 104
+ DATE D'INSCRIPTION : 20/10/2014





MessageSujet: Re: Some love wait till it's time   Dim 7 Déc - 20:09



« Tomorow is a long time »



« Bonsoir tout le monde.» Hazel se tendit un peu plus lorsque la voix de son meilleur ami perça le silence qu’il venait de provoquer. Elle savait que les choses allaient mal tourner, qu’il allait tout gâcher. Et pour ça, elle le détestait déjà. « Pour ceux qui ne savent pas qui je suis, je m'appelle Elliot et je suis sans doute celui qui connaît le mieux les fiancés, et pour cause je suis quelque peu à l'origine de leur rencontre. » Ses mots avaient un côté ironique qu’elle n’aima pas. Comme s’il regrettait que tout ça soit arrivé. Comme s’il leur en voulait de s’être rapproché. « On peut dire que ces deux-là ont beaucoup en commun. Beau, souriant, intelligents, riches.» Et voilà, les choses commençaient à se gâter. Elle vit son père serrer les poings et elle savait que ça allait dégénérer. « Bah quoi ? C'est vrai qu'ils ont plein de tunes, c'est pas un crime non ?» Il avait l’air tellement fier de lui alors qu’il était en train de mettre un froid sur la soirée qu’elle n’avait pas envie d’endurer à la base. « Enfin bref. Ces deux-là étaient fait un peu pour se rencontrer et c'est pas étonnant qu'on se retrouve là aujourd'hui. Ils vont se marier, se jurer fidélité à vie et s'aimer. Ça ressemble à un de ces films romantiques qu'Hazel adore regarder sans jamais l'avouer. Mais ce ne sont que des films. » Elliot rit et Hazel eut un frisson dans le dos. Non pas d’excitation mais plutôt d’effroi. Elle savait qu’à partir de maintenant, les choses allaient déraper. «La vraie vie, c'est autre chose. L'amour, le mariage, la fidélité, c'est des conneries en fait. » Son père commença à s’avancer vers son meilleur ami et elle remercia intérieurement sa mère qui avait eu le réflexe de le retenir. Ça n’avait jamais été le grand amour entre eux deux mais, il y avait un minimum de respect à avoir et Elliot venait de le bafouer. « Adam, mec, t'es mon meilleur ami et inversement, mais nous savons pertinemment  qu'un homme ne peut pas être fidèle à une fille toute sa vie. T’arrivera pas à rester sérieux jusqu'à ta mort. Il en est de même pour les filles hein. Hazel, t'as bien vu comment Caitlin s'est foutu de ma gueule.» L’anglaise serra les poings, maintenant en colère contre son ami. que cherchait-il à faire ? A semer le doute ? A leur casser leurs fiançailles pour qu’ils souffrent tous autant que lui ?! « Alors si c'est ça que vous voulez, des mensonges, de l'hypocrisie et de la souffrance alors foncez, vous êtes dans la bonne direction. Vive les mariés ! »

Elle se lança à sa poursuite d’un pas déterminé et furieux. Il n’avait pas le droit de venir, de se saouler et de mettre le bordel à sa soirée qu’elle l’ait souhaitée ou non. Il était en train de tout gâcher. Leur amitié, son couple et surtout, l’affection qu’elle éprouvait pour lui. A l’heure actuelle, elle lui en voulait tellement qu’elle aurait été capable de le chasser à coups de balais dans le derrière. Elle attrapa le verre qu’il portait à sa bouche, le posa violemment sur le bar avant d’attraper Elliot par le bras. Elle faisait preuve d’une force qu’elle ne se connaissait pas et elle en venait à s’effrayer elle-même. Une fois dehors, la brune lui fit face, le regardant durement. Les choses devaient être dites à partir de maintenant. « Tu cherchais à faire quoi Elliot ?! Tu cherchais à briser ce que j’ai réussi à construire pendant ces années ? Tu cherches à gâcher notre amitié et ton amitié avec Adam ?! Tu cherches à nous prouver que tu as la science infuse et que tu sais tout parce que tu as vécu une relation merdique avec Caitlin ? » Elle n’arrivait pas à garder son calme. Elle le détestait d’avoir osé laver une partie de son linge sale en public, de l’avoir humiliée à ce point alors qu’elle pensait qu’elle pourrait toujours compter sur lui. Elle avait perdu son meilleur ami quand cette garce lui a piétiné le cœur. « T’as pas le droit de faire ça ! T’as pas le droit de prétendre que ma relation avec Adam est la même que la votre. Je t’ai toujours dit que Caitlin ne te méritait pas, que je ne la sentais pas. Qu’est-ce que t’as fait ? Tu t’es jeté tête baissée préférant craquer pour ses cuisses ouvertes et sa bouche en cœur ! Tu peux pas foutre la merde parce que ta relation a battue de l’aile alors que toi et moi, nous savions très bien que ça se terminerait comme ça ! » 


codes par meijy.

_________________
 
some infinities are bigger than other infinities
The heart wants what it wants ✻  The bed's getting cold and you're not here. The future that we hold is so unclear but I'm not alive until you call and I'll bet the odds against it all. Save your advice 'cause I won't hear. You might be right but I don't care.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

+ AGE : 26 ans
+ RUMEURS : 43
+ LIVRES STERLING : 35
+ DATE D'INSCRIPTION : 29/10/2014





MessageSujet: Re: Some love wait till it's time   Lun 8 Déc - 21:38



« Tomorow is a long time »



Je m'étais mis sacrément de la merde. Mon cerveau se mit en alerte rouge lorsque je vis Hazel foncé sur moi tel un aigle sur sa proie. Je n'avais aucune chance d'y échapper et à vrai dire je n'avais pas envie. J'assumais chacun de mes mots même si j'étais conscient que je venais de dépasser les bornes, et de loin. Elle me retira mon verre et pendant un instant je cru qu'elle allait le briser sur mon crâne. C'est totalement un truc qu'elle pourrait faire. Une fois débarrassé de mon verre, elle m'attrapa par le bras pour m'éloigner des invités et surtout de son père qui était à deux doigts de me casser la figure. Je ne me souvenais pas qu'elle avait autant de force, j'arrivais à peine à me diriger sans me prendre une chaise. Ou alors j'étais plus ivre que je ne le pensais. C'est limite si elle ne me jeta pas dehors. L'air froid me mordit les joues, me déclenchant des frissons. Alcool et froid, mauvais mélange. Si je frissonnais, elle bouillonnait. « Tu cherchais à faire quoi Elliot ?! Tu cherchais à briser ce que j’ai réussi à construire pendant ces années ? Tu cherches à gâcher notre amitié et ton amitié avec Adam ?! » Sa voix était stridente. Elle était carrément furieuse, me fixant avec toute la colère qu'elle ressentait. « Tu cherches à nous prouver que tu as la science infuse et que tu sais tout parce que tu as vécu une relation merdique avec Caitlin ? » Si les mots avaient pu glisser sans que je n'y prête attention, la simple évocation de Caitlin m'énerva. Je ne supportais pas d'entendre ce prénom. «T’as pas le droit de faire ça ! T’as pas le droit de prétendre que ma relation avec Adam est la même que la votre. Je t’ai toujours dit que Caitlin ne te méritait pas, que je ne la sentais pas. Qu’est-ce que t’as fait ? Tu t’es jeté tête baissée préférant craquer pour ses cuisses ouvertes et sa bouche en cœur !  » Je ne me souvenais que trop bien de ses mises en garde mais ouais, j'avais filé droit dans le piège que cette conne avait monté. J'étais vraiment trop con. « Tu peux pas foutre la merde parce que ta relation a battue de l’aile alors que toi et moi, nous savions très bien que ça se terminerait comme ça !  » Hazel était à bout de souffle, tremblant de colère. Je ne l'avais vu que très peu dans cet état là et je m'en souvenais à chaque fois. On dit qu'il faut se méfier des gens les plus calmes, ce sont les pires. Hazel était de ceux-là.

Si à ce moment ma conscience me disait de m’aplatir et de m'excuser, je n'en faisais qu'à ma tête. J'étais déjà dans la merde, autant y plonger. « Ça y est ? T'as finis ?» dis-je en me passant la main dans les cheveux. « Tu montes toujours sur tes grands chevaux. C'était qu'un discours remet toi en. Surtout que je connais personne et que personne ne se souviendra de moi. Ça a mit un peu d'ambiance dans cette soirée de coincé du cul.» Je lâchais un petit rire. Je pouvais déjà prévoir que j'allais sûrement me faire incendier. J'étais méchant gratuitement mais une fois que j'étais lancé, c'était dur de m'arrêter. « Et puis je ne faisais que dire la vérité. Le mariage c'est de la grosse connerie. Tu vas gâcher ta vie et celle d'Adam. Vous feriez mieux de vous éviter de souffrir inutilement, vous y gagnerez plus.» Je tâtais mes poches, cherchant mon paquet de cigarette et mon briquet. Je fini par les trouver et m'allumer une cigarette. J'en avais bien besoin là. Je tirais dessus, avalant la fumée avant de la recracher par le nez. « T'as bien vu comment ça s'est finit avec… Elle. Elle m'a brisé le coeur en une nuit, elle m'a mit plus bas que terre et continue de me faire vivre un enfer. T'as pas envie de finir comme ça hein ? » dis-je avant de tirer une nouvelle latte. « Ouais parce que même si Adam est mon pote, je le vois plus aller voir ailleurs que toi. T'es trop sentimentale pour ça. Et j'ai pas envie de te voir vivre la même chose que moi. J'sais pas si j'arriverais à te relever vu l'état dans lequel je suis.» Connard arrogant et égoïste. C'est ce qu'elle devait penser à ce moment là. Voir pire. Avec l'alcool et le cœur brisé, je devenais une enflure. Je n'avais aucun filtre sur ce qu'il sortait de ma bouche. « Allez Hazel, détend toi. T'es vachement sur les nerfs en ce moment. Si tu veux je te trouve un joint et tout ira mieux après. » Ça faisait toujours du bien un petit joint. Deux ou trois dans la semaine, quand je tenais plus et que j'avais envie de tout casser. Avec ça, voir le visage de Caitlin dans la maison paraissait moins horrible. Vivre avec elle était un enfer. Je faisais tout pour l'éviter mais elle de son côté cherchait à me coincer dés qu'elle le pouvait. Ses excuses me soûlaient de plus en plus mais lorsque j'étais défoncé, je n'y prêtais plus attention. Je tirais sur ma cigarette, fixant la rue derrière Hazel. Elle n'avait pas dit un mot. Elle s'était même arrêtée de bouger, le visage tendu. « Quoi ?»


codes par meijy.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

+ AGE : 24 ans
+ AGE : 26
+ RUMEURS : 147
+ LIVRES STERLING : 104
+ DATE D'INSCRIPTION : 20/10/2014





MessageSujet: Re: Some love wait till it's time   Lun 15 Déc - 21:03



« Tomorow is a long time »



Hazel n’en revenait pas qu’il agisse ainsi. Pourquoi s’amusait-il à détruire ce qu’elle avait essayé de construire depuis quelques années maintenant ? Pourquoi était-il si désireux de gâcher leur amitié ? Elle ne comprenait plus son ami depuis un long moment maintenant et elle n’en revenait pas qu’il continue à faire n’importe quoi. « Ça y est ? T'as finis ?» Elle avait envie de le frapper, de lui faire comprendre qu’agir ainsi avec elle ne changerait rien à la situation. « Tu montes toujours sur tes grands chevaux. C'était qu'un discours remet toi en. Surtout que je connais personne et que personne ne se souviendra de moi. Ça a mit un peu d'ambiance dans cette soirée de coincé du cul.» Elle ouvrit la bouche pour répliquer mais aucun son ne sortit. Elle était soufflée par ses mots. La situation l’amusait et il ne se rendait même pas compte que ce discours avait changé beaucoup de choses maintenant. Elle ne le verrait plus jamais pareil mais surtout, elle n’avait plus envie de lui faire confiance. « Et puis je ne faisais que dire la vérité. Le mariage c'est de la grosse connerie. Tu vas gâcher ta vie et celle d'Adam. Vous feriez mieux de vous éviter de souffrir inutilement, vous y gagnerez plus.» Plus il parlait et plus Hazel commençait à perdre espoir sur le fait de retrouver son meilleur ami, le vrai Elliot. Cet homme qui se trouvait devant elle n’était que l’ombre de ce petit garçon qu’elle avait aimé dès le premier regard. « T'as bien vu comment ça s'est finit avec… Elle. Elle m'a brisé le coeur en une nuit, elle m'a mit plus bas que terre et continue de me faire vivre un enfer. T'as pas envie de finir comme ça hein ? Ouais parce que même si Adam est mon pote, je le vois plus aller voir ailleurs que toi. T'es trop sentimentale pour ça. Et j'ai pas envie de te voir vivre la même chose que moi. J'sais pas si j'arriverais à te relever vu l'état dans lequel je suis.» Les yeux de la brune commençait à s’emplir de larmes. Il ne se rendait même pas compte des blessures qu’il lui causait. Il devrait être là pour elle et non l’enfoncer avant même que tout n’ait commencé. « Allez Hazel, détend toi. T'es vachement sur les nerfs en ce moment. Si tu veux je te trouve un joint et tout ira mieux après. » Elle le regarda, hésitant entre lui donner une gifle et s’en aller sans se retourner, faire une croix sur lui et vivre sa vie comme elle viendra mais sans lui. Il venait de tirer un trait sur tout ce qu’il lui avait promis pendant toutes ces années et elle était malade de le voir ainsi. Elle s’était trompée sur son compte apparemment. « Quoi ?»

Hazel s’approcha de lui et le regarda dans les yeux, cherchant encore une parcelle de l’homme qui était son meilleur ami autrefois. Mais elle ne le trouvait pas dans ses yeux rougis par l’alcool. Il n’était plus rien d’autre qu’un alcoolique pitoyable et pathétique. Sa main partit à la rencontre de sa joue et des larmes de rage se mirent à couler sans qu’elle ne puisse les contrôler. « T’es qu’un con, arrogant, pitoyable, minable et pathétique ! Tu t’es regardé ces derniers temps avant de faire ton moralisateur sur ce qu’est l’amour et ses petits désastres ?! » Elle montra sa chemise débraillée, sa cravate de travers, ses cheveux complètement en bataille et à l’hygiène douteuse. Elle frappa son torse et se mit à pleurer plus fort, plus violemment. Elle lui en voulait de ne pas être là pour elle. Elle lui en voulait parce qu’au fond, elle savait qu’elle l’aimait tellement qu’il finirait par la détruire. « Tu avais tout pour réussir ! Tu avais toutes les cartes en main mais tu as préféré te laisser abattre par une garce ! Tu n’as donc aucune foi en toi, aucune envie de te battre pour ce que tu as ?! Tu préfères tout détruire parce que c’est plus facile d’être seul ?! Information du soir Walkyrie, la vie n’est rose pour personne et la solitude n’aboutit à rien ! » Elle déversait toute la colère qu’elle avait contre lui, qu’elle cumulait depuis des mois maintenant, des années même. Elle l’avait vu s’éloigner et aujourd’hui, elle se rendait compte qu’elle l’avait perdu. « L’amour, c’est compliqué. On ne comprend pas toujours pourquoi ça fait si mal et pourquoi on souffre comme ça mais, personne n’a le droit de gâcher le bonheur de quelqu’un. Est-ce que moi je te l’ai gâché quand tu étais heureux de ce que t’avais ?! NON ! » Elle donna un coup de pied dans la première chose qui passait par là avant de reprendre. « Je t’aime Elliot. Beaucoup même. Mais tu dépasses les bornes depuis trop longtemps. J’y arrive plus. J’arrive plus à te supporter et à te porter constamment vers le haut alors que t’as aucune envie de te battre… » Une nouvelle larme perla sur sa joue quand elle comprit ce qu’elle était en train de faire. « Je veux plus te voir tant que t’auras pas changé, que tu te seras pas pris en main. Je suis épuisée et j’ai plus la force de me battre pour retrouver ce petit garçon qui m’avait rendu heureuse sans même parler. »


codes par meijy.

_________________
 
some infinities are bigger than other infinities
The heart wants what it wants ✻  The bed's getting cold and you're not here. The future that we hold is so unclear but I'm not alive until you call and I'll bet the odds against it all. Save your advice 'cause I won't hear. You might be right but I don't care.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

+ AGE : 26 ans
+ RUMEURS : 43
+ LIVRES STERLING : 35
+ DATE D'INSCRIPTION : 29/10/2014





MessageSujet: Re: Some love wait till it's time   Mer 17 Déc - 16:50



« Tomorow is a long time »



Avant même qu'elle ne parle je pouvais d'or et déjà prédire que j'allais passer un sale moment. Hazel avait été étrangement silencieuse, me laissant parler. Son visage s'était décomposé au fur et et à mesure que je parlais. Je savais que j'allais regretter tout cela plus tard mais lorsque j'avais vu, je n'avais aucune retenue. Tout sortait sans que je le contrôle, j'allais toujours plus loin et j'avais perdu pas mal d'amis comme cela. Mais cette fois ce n'étais pas n'importe qui, c'était Hazel. Je sentis une vive brûlure sur ma joue. Une gifle. C'était la première fois qu'elle levait la main sur moi. Je n'avais même pas vu le geste mais je l'avais sentis. Bon sang elle avait de la force. Je me frottais la joue, sentant l'épiderme chaud sous mes doigts. « T’es qu’un con, arrogant, pitoyable, minable et pathétique ! Tu t’es regardé ces derniers temps avant de faire ton moralisateur sur ce qu’est l’amour et ses petits désastres ?! » Rien de plus que je ne savais déjà. Je n'avais jamais été un mec cool, poli et coincé mais là c'était carrément pire. J'avais peu de respect pour les autres et encore moins pour moi-même. Elle avait pointé ma tenue débraillée, remarquant à quel point j'étais devenu négligé et puis ses larmes avaient commencé à couler. Des larmes de colère à mesure qu'elle frappait mon torse. Heureusement que j'avais le mur derrière moi pour me soutenir sinon je serais déjà à terre. J'essayais d'attraper ses poignets mais elle était bien plus vigoureuse que moi. « Tu avais tout pour réussir ! Tu avais toutes les cartes en main mais tu as préféré te laisser abattre par une garce ! Tu n’as donc aucune foi en toi, aucune envie de te battre pour ce que tu as ?! Tu préfères tout détruire parce que c’est plus facile d’être seul ?! Information du soir Walkyrie, la vie n’est rose pour personne et la solitude n’aboutit à rien ! »  J'osais sourire à l'emploi de mon surnom. Je ne l'appréciais pas tellement mais Hazel s'en servait pour me faire rire. Pourtant ce soir, elle était loin de me faire rire. Je ne réagissais pas tellement à ses mots mais je pouvais sentir sa peine et sa colère. J'étais conscient que j'avais poussé le bouchon assez loin ce soir mais ça ne m'avait pas empêché de le faire. « L’amour, c’est compliqué. On ne comprend pas toujours pourquoi ça fait si mal et pourquoi on souffre comme ça mais, personne n’a le droit de gâcher le bonheur de quelqu’un. Est-ce que moi je te l’ai gâché quand tu étais heureux de ce que t’avais ?! NON ! » Sa voix avait monté d'un cran, ça me collerait presque des frissons. Je ne l'avais que très peu vu en colère et ce soir c'était encore autre chose. Elle donna même un coup de pied dans quelque chose mais je ne m'en occupais guère. « Je t’aime Elliot. Beaucoup même. Mais tu dépasses les bornes depuis trop longtemps. J’y arrive plus. J’arrive plus à te supporter et à te porter constamment vers le haut alors que t’as aucune envie de te battre… » Elle me fixa une dernière fois, ses yeux reflétant la déception, voir du dégoût. « Je veux plus te voir tant que t’auras pas changé, que tu te seras pas pris en main. Je suis épuisée et j’ai plus la force de me battre pour retrouver ce petit garçon qui m’avait rendu heureuse sans même parler. » C'est à ce moment là que je pris la plus mauvaise décision de la soirée, à savoir lui répondre.

Je me redressais quelque peu, encore peu sur de moi. Je détestais qu'on me fasse la leçon.  « Ça y est ? T'as finis de me faire la leçon ? » crachais-je.   «Hazel ouvre les yeux, je suis plus un gosse. J'ai changé, je suis devenu un homme, pas le meilleur je le sais. Je suis un connard j'en suis conscient mais tu crois pas que j'ai des excuses ?… Alors ouais j'aurais pu me battre, aller de l'avant mais pour quoi ? Pour qui ? J'ai personne à aimer. J'ai que des gens à détester.  » Je savais que cela allait la toucher. Je ne la visais pas elle, mais je ne savais pas comment m'exprimer.   « J'ai honte de moi, de ce que je fais. Tout les jours je me lève avec juste une idée en tête : me recoucher. Je veux pouvoir oublier ce qui m'est arrivé mais rien à faire, ça ne s'arrange pas. » J'avançais vers elle et je remarquais qu'elle reculait. Lui faisais-je peur ?   « Tu dis que l'amour c'est compliqué ? C'est pire que ça. L'amour c'est du poison. Ça t'infecte pour le restant de ta vie, ça détruit ce qu'il y a de meilleur et ça ne te laisse que des restes amères. J'ai morflé comme jamais et je ne m'en remettrais pas. Alors épargne toi cela. Évite toi des souffrances inutiles, évite toi des nuits de cauchemars, de larmes. Ne devient pas comme moi.» C'est ce que j'avais vécu et que je vivais encore. Je n'étais pas du genre à pleurer mais les premiers temps ça avait été constant. Je ne voyais plus beaucoup de monde. Et puis la colère avait prit la suite. J'avais pas amoché la maison, cassé du mobilier, de la vaisselle. J'avais presque faillis blesser quelqu'un d'autre, à savoir mon ex-femme. Je m'étais arrêté à temps. Me passant la main dans les cheveux je continuais   « Tu me supportes plus?Tu n'arrives plus à me porter vers le haut ? Alors laisses tomber. Va-t-en. Qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Que je me mette à tes genoux et te supplies ? Rêve Underwood. Tu sais bien que j'ne supplies jamais. Je suis devenu un déchet et je comprend que t'en veuilles pas dans ta vie, ta nouvelle vie.» Je reportais mon regard sur elle, son visage devenant blême.   « Ta nouvelle vie bien remplis, avec ton beau fiancé et son fric. Ah que oui tu peux en vouloir de cette vie. Je te le reproche pas hein, t'as bien raison. Du fric, des fringues, des soirées chicos c'est tentant.» dis-je, narquois.   « Tu t'amuseras quelques temps mais après tu te lasseras. Parce que ça sera moins drôle, que tu n'y trouveras pas ton compte et Adam sera moins présent. Et tu te feras bien chier. Alors que si tu t'arrêtes maintenant, t'as peut-être encore une chance de faire autre chose.» Je fouillais dans mes poches, cherchant à m'allumer une clope, ce qui fut assez compliqué avec des mains qui tremblent. La clope au bec, je cherchais le briquet maintenant. Où était-il bordel ?   « Tu sais, depuis le début, je suis pas d'accord pour que tu sortes avec Adam. C'est mon pote, mais il te mérite clairement pas. L'est trop coincé pour toi...» dis-je en allumant enfin ma clope.   « Dés que tu t'es mise avec lui t'as commencé à changer. J'ai eu l'impression de perdre mon amie à ce moment là, et après tout s'est enchaîné avec l'autre garce sans que je puisse faire quelque chose mais aujourd'hui, je peux enfin te le dire. » dis-je avant de tirer une longue taffe.   « Je ne veux pas que tu l'épouses. » Impact dans 5 secondes mon capt'aine.


codes par meijy.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

+ AGE : 24 ans
+ AGE : 26
+ RUMEURS : 147
+ LIVRES STERLING : 104
+ DATE D'INSCRIPTION : 20/10/2014





MessageSujet: Re: Some love wait till it's time   Mer 17 Déc - 17:47



« Tomorow is a long time »



L’anglaise se demandait comment son meilleur ami de toujours et elle en étaient arrivés là. Eux qui s’étaient toujours soutenus dans tout, qui ne s’étaient jamais engueulés au point de ne plus se parler. Ils arrivaient au point de non-retour aujourd’hui. « Ça y est ? T'as finis de me faire la leçon ? » Elle le regarda encore plus énervée qu’elle ne l’était auparavant. «Hazel ouvre les yeux, je suis plus un gosse. J'ai changé, je suis devenu un homme, pas le meilleur je le sais. Je suis un connard j'en suis conscient mais tu crois pas que j'ai des excuses ?… Alors ouais j'aurais pu me battre, aller de l'avant mais pour quoi ? Pour qui ? J'ai personne à aimer. J'ai que des gens à détester. » Elle eut un rire amer à glacer le sang. Alors, il la voyait comme ça aussi ? Comme une personne à détester. Et bien, on allait de surprise en surprise ce soir. « J'ai honte de moi, de ce que je fais. Tout les jours je me lève avec juste une idée en tête : me recoucher. Je veux pouvoir oublier ce qui m'est arrivé mais rien à faire, ça ne s'arrange pas. » Hazel recula, ne voulant pas le laisser approcher. C’était terminé, il ne pourrait plus être proche d’elle. Pas après ça. « Tu dis que l'amour c'est compliqué ? C'est pire que ça. L'amour c'est du poison. Ça t'infecte pour le restant de ta vie, ça détruit ce qu'il y a de meilleur et ça ne te laisse que des restes amères. J'ai morflé comme jamais et je ne m'en remettrais pas. Alors épargne toi cela. Évite toi des souffrances inutiles, évite toi des nuits de cauchemars, de larmes. Ne devient pas comme moi.» Elle le regarda sans vraiment arriver à avoir de l’empathie pour lui. Elle l’avait prévenu, elle avait été là pour lui à essayer de lui sortir la tête de l’eau mais il n’en a jamais eu la volonté. Elle était assez grande et assez forte pour surmonter et dépasser les épreuves. Les peines de cœur, elle en avait eu et elle s’en était toujours remise. Même de la pire de toute. « Tu me supportes plus? Tu n'arrives plus à me porter vers le haut ? Alors laisses tomber. Va-t-en. Qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Que je me mette à tes genoux et te supplies ? Rêve Underwood. Tu sais bien que j'ne supplies jamais. Je suis devenu un déchet et je comprend que t'en veuilles pas dans ta vie, ta nouvelle vie.» La brune blêmit face aux mots de son ami. il l’imaginait comme ça, à vouloir éliminer quelqu’un qu’elle aime du tableau « parfait » de sa vie. Il avait bien une piètre image d’elle… « Ta nouvelle vie bien remplis, avec ton beau fiancé et son fric. Ah que oui tu peux en vouloir de cette vie. Je te le reproche pas hein, t'as bien raison. Du fric, des fringues, des soirées chicos c'est tentant. Tu t'amuseras quelques temps mais après tu te lasseras. Parce que ça sera moins drôle, que tu n'y trouveras pas ton compte et Adam sera moins présent. Et tu te feras bien chier. Alors que si tu t'arrêtes maintenant, t'as peut-être encore une chance de faire autre chose.» Elle ouvrit la bouche et la referma immédiatement. Elle était blessée qu’il la voit comme ça. Elle avait l’impression qu’il la voyait comme quelqu’un de motivée par l’argent et tout le reste. Et pour ça, elle lui en voulait encore plus. En fait, à ce stade, elle lui aurait bien fait manger ses propres dents. « Tu sais, depuis le début, je suis pas d'accord pour que tu sortes avec Adam. C'est mon pote, mais il te mérite clairement pas. L'est trop coincé pour toi... Dés que tu t'es mise avec lui t'as commencé à changer. J'ai eu l'impression de perdre mon amie à ce moment là, et après tout s'est enchaîné avec l'autre garce sans que je puisse faire quelque chose mais aujourd'hui, je peux enfin te le dire. » Il fit une pause avant de reprendre. « Je ne veux pas que tu l'épouses. »

« Non mais je rêve ! » Elle le regardait en cherchant à voir s’il plaisantait ou s’il était réellement sérieux. Tout ce qu’elle vit c’est son air plus que sérieux et fier de lui-même. Elle croyait rêvé mais elle était bel et bien éveillée. En fait, elle avait beaucoup de mal à digérer tout ce qu’il venait de lui dire mais, c’était la goutte d’eau qui venait faire déborder le vase. C’était la chose de trop. Le point de non-retour. « De quel droit tu te permets de me dire ce que tu veux ou ce que tu ne veux pas que je fasse ?! Depuis combien de temps t’as décidé de ne pas être d’accord avec ce mariage ? Ce n’est pas toi qui as fait comme s’il était heureux pour nous quand on te l’a annoncé ?! » Elle faisait les quatre cent pas, essayant de se calmer. Elle aurait presque envie de fumer mais elle ne voulait pas. Ses talons claquaient sur le sol à mesure qu’elle faisait ses pas, cherchant une seule raison pour qu’il ne veuille pas qu’elle l’épouse. Elle n’en voyait aucune. « Je pensais que tu tenais à moi, Elliot. Je pensais que tu serais le premier à être heureux pour moi malgré tout ce que tu as vécu. Je sais que tu as cette image d’Adam en tête quand il courrait les jolies filles mais, il a changé. » Elle ne savait pas pourquoi elle lui disait ça. C’était comme si elle cherchait à justifier son choix alors qu’elle n’avait pas à le faire. « Tu dis que j’ai changé mais c’est faux. Ce qui a changé c’est notre amitié. Elle a tout changé entre nous et on ne retrouvera sûrement jamais l’amitié qu’on avait avant. Mais, maintenant que je vois l’image que tu as de moi, je me dis que je n’ai peut-être pas envie d’être amie avec un hypocrite. Tu sais très bien que je déteste les soirées mondaines et que même si je suis fan de mode, je ne suis pas attachée à tout ce qui est matériel. Mais soit, tu me vois comme ça c’est ton droit. » Elle retint son envie de pleurer avant de continuer. « Donnes moi une raison valable de ne pas me marier avec lui et pas ton refrain de merde que t’arrêtes pas de me sortir. Une seule bonne raison et je serais prête à en discuter avec toi. Mais, si t’as rien de valable à me servir, je te laisserais là. J’arrêterai de te voir. »


codes par meijy.

_________________
 
some infinities are bigger than other infinities
The heart wants what it wants ✻  The bed's getting cold and you're not here. The future that we hold is so unclear but I'm not alive until you call and I'll bet the odds against it all. Save your advice 'cause I won't hear. You might be right but I don't care.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

+ AGE : 26 ans
+ RUMEURS : 43
+ LIVRES STERLING : 35
+ DATE D'INSCRIPTION : 29/10/2014





MessageSujet: Re: Some love wait till it's time   Dim 21 Déc - 23:05



« Tomorow is a long time »



« Non mais je rêve ! » Le ton qu'elle employait couplé à son regard n'indiquait rien de bon. J'avais clairement dépassé les bornes là. J'allais répliquer quelque chose mais elle m'en empêcha. « De quel droit tu te permets de me dire ce que tu veux ou ce que tu ne veux pas que je fasse ?! Depuis combien de temps t’as décidé de ne pas être d’accord avec ce mariage ? Ce n’est pas toi qui as fait comme s’il était heureux pour nous quand on te l’a annoncé ?!  » Ce mariage. Je n'étais pas d'accord avec cela ni avec le reste d'ailleurs. Est-ce que je l'avais été un jour ? Aucune idée. Elle se mit à marcher, toujours en s'énervant. Je pouvais presque voir la colère émaner d'elle « Je pensais que tu tenais à moi, Elliot. Je pensais que tu serais le premier à être heureux pour moi malgré tout ce que tu as vécu. Je sais que tu as cette image d’Adam en tête quand il courrait les jolies filles mais, il a changé. » Je la fixais, retenant un petit rire. Bien sur que je tenais à elle, c'était justement pour cette raison que je voulais empêcher ce mariage. Je ne voulais pas qu'elle souffre inutilement, qu'elle gâche sa vie, qu'elle devienne quelqu'un d'autre. Le mariage n'était pas l'expérience si bénéfique qu'on nous comptait enfant. Cela pouvait se révéler être un vrai cauchemar. Je savais que pour certains ça fonctionnait mais Hazel et Adam, je n'y croyais pas du tout. Je tirais sur ma clope comme un drogué sur son joint alors que ma meilleure amie laissait sa colère s'exprimer. Elle commença à parler de notre amitié qui avait changé à ses yeux. J'haussais un sourcil. De quoi parlait-elle ? Je comprenais qu'elle parlait de Caitlin et je grinçais des dents. Elles ne s'étaient jamais entendu et je commençais à me dire que j'aurais peut-être du écouter Hazel à son sujet, mais j'étais bien trop fier pour l'admettre. Hazel commença à parler de l'image que j'avais d'elle, que je me trompais sur toute la ligne et que je savais pertinemment qu'elle n'était pas comme je venais de la décrire. J'avais exagéré je le savais mais c'était comme si j'avais un besoin vital de faire mal aux autres quand moi-même je souffrais. Je vis son regard se voiler, elle se retenait de pleurer car elle détestait cela. «Donnes moi une raison valable de ne pas me marier avec lui et pas ton refrain de merde que t’arrêtes pas de me sortir. Une seule bonne raison et je serais prête à en discuter avec toi. Mais, si t’as rien de valable à me servir, je te laisserais là. J’arrêterai de te voir »

Je la fixais, bouche bée. Elle venait de me couper le sifflet. Une raison d’empêcher ce mariage ? J'en avais des centaines...enfin je crois. Je restais silencieux, cherchant ce que je pourrais lui dire. Hazel était ma meilleure amie, je voulais qu'elle soit heureuse mais pas avec Adam. Elle ne pouvait pas l'être. Je fronçais les sourcils, laissant la fumée sortir par mes narines. Elle avait les bras croisés, attendant que je crache le morceau. « Je..» Les mots ne venaient pas. « Je.. Putain Hazel, pourquoi tu veux pas comprendre que je veux que ton bien ? C'est si compliqué que cela ?» Pathétique. Même moi je me serais mis des baffes. « Bien sur que je tiens à toi, t'es ma meilleure amie, depuis que je suis gamin mais merde quoi, je veux pas que tu souffres. Alors ouais je le dis de façon totalement merdique, j'aurais pu l'exprimer d'une autre façon. Et plus tôt aussi. Mais quand je l'ai su, j'ai pas vraiment réalisé que ça allait arriver en fait. Je pensais pas que c'était sérieux à ce point. Je t'avouerais que je pensais que ça casserait avant. » Là, je m'enfonce. Bientôt je ne verrais plus le bout. Je tirais de nouveau sur ma cigarette. « Tu sais très bien que je serais toujours là pour toi, que je serais heureux pour toi quand il le faudra mais là je crois que c'est pas encore le bon moment. T'as plein de choses à vivre, tu veux pas attendre avant de t'enfermer dans un mariage ? » C'était ce que j'aurais du penser quand j'ai épousé l'autre. J'étais trop jeune, trop con pour voir l'enfer que ça serait. Presque deux ans de mariage où je pensais devenir un de ces mecs comblé par sa femme, en la voyant l'attendre chez lui et non. Elle m'avait trompé, chez nous. Elle s'était foutu de ma gueule, prenant mon coeur et le broyant avant de me le balancer en pleine face. « Profite, vis ta vie, va voir ailleurs. Je sais pas moi.. » dis-je en écrasant ma clope au sol. « Hazel, je veux pas te perdre. Si tu te maries, je te verrais plus. Tu vas devenir quelqu'un d'autre, tu auras quelqu'un d'autre dans ta vie et tu seras plus là pour moi. Tu vas me laisser et m'oublier. » Plus égoïste tu meurs. « Adam te monopolise déjà assez et après le mariage ça sera pire. T'étais ma meilleure amie avant d'être sa copine, j'ai pas envie que quelqu'un d'autre prenne ma place dans ta vie.» L'argument le plus pourri de tout les temps mesdames et messieurs. Je trouvais aucune explication valable pour comprendre mon comportement. Je ne voulais pas qu'elle l'épouse, point barre. Et j'avais pas envie de me justifier. Elle avait qu'à comprendre et agir comme je le voulais.


codes par meijy.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

+ AGE : 24 ans
+ AGE : 26
+ RUMEURS : 147
+ LIVRES STERLING : 104
+ DATE D'INSCRIPTION : 20/10/2014





MessageSujet: Re: Some love wait till it's time   Dim 28 Déc - 21:41



« Tomorow is a long time »



Il la regardait comme si elle venait d’avoir un troisième œil qui lui avait poussé sur le front. Elle venait d’atteindre le point de non-retour et elle ne savait pas si elle avait vraiment envie de sauver leur amitié après ce qu’il venait de lui dire et son comportement depuis tout ce temps. Hazel adorait Elliot mais, elle ne le reconnaissait plus. Il n’était plus ce jeune homme toujours là pour elle qu’importe ses opinions et sa façon de voir les choses. Ce meilleur ami qui ne lui avait jamais fait la tête plus de dix minutes. Non, cette belle amitié avait disparue depuis trop longtemps finalement. « Je..» Les mots ne venaient pas. « Je.. Putain Hazel, pourquoi tu veux pas comprendre que je veux que ton bien ? C'est si compliqué que cela ?» Elle le regarde et la seule chose qui lui vient à l’esprit est le mot pathétique. Oui, c’est ce qu’il était. Même pas capable de lui donner une raison valable à tout ça. Même pas fichu de garder sa meilleure amie près de lui alors qu’elle avait besoin de lui. « Bien sur que je tiens à toi, t'es ma meilleure amie, depuis que je suis gamin mais merde quoi, je veux pas que tu souffres. Alors ouais je le dis de façon totalement merdique, j'aurais pu l'exprimer d'une autre façon. Et plus tôt aussi. Mais quand je l'ai su, j'ai pas vraiment réalisé que ça allait arriver en fait. Je pensais pas que c'était sérieux à ce point. Je t'avouerais que je pensais que ça casserait avant. » Elle eut un rire amer avant de serrer les poings et les mâchoires. Ouais, si elle s’écoutait, elle lui mettrait une deuxième gifle. Mais non. Non, ça serait trop d’énergie dépensée pour rien. Trop d’importance pour un type qui n’en vaut peut-être plus la peine. « Tu sais très bien que je serais toujours là pour toi, que je serais heureux pour toi quand il le faudra mais là je crois que c'est pas encore le bon moment. T'as plein de choses à vivre, tu veux pas attendre avant de t'enfermer dans un mariage ? » Elle secoue la tête en signe de désespoir et de désapprobation. Il parlait mais ce n’était que du vent. Au final, il n’avait aucun argument solide pour le moment et elle n’avait aucune envie de rester plus longtemps au moment où elle allait partir, il ouvrit la bouche une nouvelle fois. « Profite, vis ta vie, va voir ailleurs. Je sais pas moi… Hazel, je veux pas te perdre. Si tu te maries, je te verrais plus. Tu vas devenir quelqu'un d'autre, tu auras quelqu'un d'autre dans ta vie et tu seras plus là pour moi. Tu vas me laisser et m'oublier. » Elle eut un nouveau rire amer et n’eut encore une fois pas le temps de dire quelque chose qu’il enchaina. « Adam te monopolise déjà assez et après le mariage ça sera pire. T'étais ma meilleure amie avant d'être sa copine, j'ai pas envie que quelqu'un d'autre prenne ma place dans ta vie.»

Elle s’avança de nouveau vers lui et cette fois, la gifle partit toute seule et d’une force dont Hazel ne se connaissait pas. Elle avait la rage. Elle avait envie de lui faire payer son comportement mais surtout, elle était blessée par l’homme qu’elle avait toujours porté très haut dans son estime. Elle le regarda dans les yeux, cherchant une once de bon sens mais elle ne le trouvait pas. Non, elle ne voyait qu’un homme ivre et égoïste. « Tu veux pas me perdre ?! Information du soir, c’est déjà fait ! Et autre titre du jour, tout est de ta faute !! » Elle s’approche à nouveau de lui et elle le regarde un peu plus, attrapant cette fois son menton entre ses deux doigts. Elle voulait qu’il la regarde quand elle mettrait les choses au clair avec lui. Il y en avait plus que marre de toutes ses conneries. Elle en avait marre qu’il la blesse sans cesse, sans essayer d’arranger les choses. « Si tu ne voulais vraiment pas me perdre, tu n’agirais pas ainsi et surtout, tu arrêterais de me blesser à tout bout de champ parce que monsieur est blessé dans son égo parce que sa meilleure amie va se marier. » Elle lâche son menton et s’éloigne, les mains levés vers le ciel en signe de défaite. « Je peux plus continuer comme ça, face à un égoïste qui se fiche bien d’écraser les sentiments des autres. Tout ce à quoi tu penses c’est à toi et à ton malheur mais ouvres les yeux Elliot, tu ne vis qu’un divorce, pas un cancer incurable ! Il serait tant que tu grandisses et que tu portes tes couilles comme l’homme que tu es censé être ! »


codes par meijy.

_________________
 
some infinities are bigger than other infinities
The heart wants what it wants ✻  The bed's getting cold and you're not here. The future that we hold is so unclear but I'm not alive until you call and I'll bet the odds against it all. Save your advice 'cause I won't hear. You might be right but I don't care.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Some love wait till it's time   

Revenir en haut Aller en bas
 

Some love wait till it's time

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LOVE ME TILL I'M ME AGAIN ● PV Maxxou
» april&kate ϟ love you till it hurts
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOUSE OF LIES :: London, here I come :: Mayfair. :: Lanesborough Hotel-