bienvenue sur house of lies !
les réservations d'avatars durent trois jours !
venez nous aider en votant aux topsites ☆ Any thing deserves to be rewarded... (ft. largo) 2479301216
Nous sommes actuellement au mois de décembre (RPG)
NOUS VOUS INFORMONS QUE LE BUG DES CODES ADMINISTRATIFS A ÉTÉ RÉGLÉ.
NOUS NOUS EXCUSONS POUR LE DÉRANGEMENT ☆ Any thing deserves to be rewarded... (ft. largo) 3744183061

Partagez
 

 ☆ Any thing deserves to be rewarded... (ft. largo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Samantha Wright

+ AGE : elle reste jeune et pleine de vie même si elle est âgée de trente-quatre ans...
+ RUMEURS : 24
+ LIVRES STERLING : 28
+ DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2014





☆ Any thing deserves to be rewarded... (ft. largo) Empty
MessageSujet: ☆ Any thing deserves to be rewarded... (ft. largo)   ☆ Any thing deserves to be rewarded... (ft. largo) EmptyMar 9 Déc - 4:28

Any thing deserves to be rewarded...

- une citation ici pas plus grande que ça

7 décembre 2014

largo & samantha

rp en cours
météo et heure du rp : En ce début de soirée, il est dans les alentours de 19h30. Une légère brise d'air frais ventile les cheveux, le soleil s'étant déjà couché. Le ciel est dégagé.

résumé du rp : Mademoiselle Wright veut remercier son voisin, Largo Buchanan, pour lui avoir sauver la vie. Pour ce faire, elle l'invite à dîner dans son appartement. Durant le dîner, des souvenirs remonteront à la surface...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Samantha Wright

+ AGE : elle reste jeune et pleine de vie même si elle est âgée de trente-quatre ans...
+ RUMEURS : 24
+ LIVRES STERLING : 28
+ DATE D'INSCRIPTION : 06/12/2014





☆ Any thing deserves to be rewarded... (ft. largo) Empty
MessageSujet: Re: ☆ Any thing deserves to be rewarded... (ft. largo)   ☆ Any thing deserves to be rewarded... (ft. largo) EmptyMar 9 Déc - 4:30






Décembre… Le mois consacré à célébrer la venue prochaine du  Père Noël. Une célébration faite, globalement, avec la famille ou simplement avec des amis. Des décorations de Noël commençaient par se faire voir au sein de certaines rues commerçantes, des maisons laissaient un faux père-noël faire la décoration de leur fenêtre… Des habitants avaient accroché, déjà, en ce début de mois de décembre, une couronne de sapin… Mes proches amis avaient déjà décoré leur sapin de Noël et moi… J’ai été bercée par les fêtes de ce genre depuis ma plus tendre enfance. Noël, Pâques, Nouvel An… Tout y passait. Je me souvenais à quel point j’aimais manger du chocolat en période de Pâques, mais cette période ne m’était pas précieuse… La période de Noël signifiait beaucoup à mes yeux. Une période durant laquelle une personne pouvait se permettre de croire en l’impossible… De croire qu’un homme quelconque pourrait descendre d’une cheminée avec un sac rempli de cadeaux… Les enfants y croyaient. Le Père-Noël et ses lutins faisaient partie de ses histoires d’enfants qu’eux seuls pouvaient vraisemblablement y apporter de l’importance, y croire comme jamais… Ce fut le 25 décembre que ma mère avait appris qu’elle était enceinte pour la première fois. Bien qu’elle aimait Noël, cet « amour » s’était décuplée avec cette nouvelle et il était important de fêter Noël avec la famille exclusivement. Aujourd’hui, je n’avais plus de famille… L’absence de ma mère continuait, quotidiennement, de se faire sentir. Elle me manquait terriblement. J’espérais qu’elle soit bien de là-haut et j’essayais de tout entreprendre pour qu’elle puisse continuer à être fière de moi à l’endroit où elle se trouvait. Quant à mon père, rare sont les fois où il m’envoyait une lettre, ou me téléphonait… J’aurai cru qu’avec la perte de cette merveilleuse femme, nous serions plus proches, mais ce ne fut pas le cas… Je me persuadais à croire ce proverbe qui disait : « Pas de nouvelles, bonnes nouvelles ». L’espoir faisait vivre. Mais, il pouvait arriver à ce qu’il s’estompe et avec une famille déchirée, à quoi Noël pourrait-il bien servir ? Je souhaitais, malgré tout,  garder, conserver une infime et toute petite partie de cet événement en achetant une peluche du père Noël, ces fameuses chaussettes conçues pour l’événement et une simple couronne que je poserai, le jour J, sur ma porte. Noël n’avait plus de signification depuis la perte de la seule femme que je n’ai jamais autant aimée de toute ma vie… Mais, aujourd’hui, il n’était plus question de cette célébration, mais de toute autre chose…

Deux semaines auparavant, une affaire m’avait été confiée par mes supérieurs : couvrir une prise d’otage assez sévère… Trois hommes s’étaient lancés dans l’idée de cambrioler une des banques de Londres tout en ayant couvert deux bâtiments, ainsi que l’intérieur de la banque, de bombes. Que recherchaient-ils ? De l’argent, se faire voir et montrer qu’ils existent, montrer aux Londoniens qu’ils devraient avoir peur d’eux. D’une certaine façon, en agissant ainsi, ils pourraient avoir tout ce qu’ils désiraient. En arrivant sur les lieux, les agents de police avaient refusé que j’intervienne, que je puisse passer la barrière de sécurité et me mêler à tout ça. Je refusais catégoriquement qu’on me mette en retrait. Je n’aimais pas ça et en agissant par ruses, en utilisant mon charme, à peu de choses près, j’étais parvenue à franchir la banderole jaune et à aller droit vers le chef en charge de cette affaire. Aussi têtue que je puisse l’être, j’avais réussi à m’introduire à l’intérieur de la banque. Cette affaire ne s’était pas déroulée comme je le souhaitais. J’ai été prise au piège et, bien que je puisse me défendre assez bien, non sans vantardise, j’étais à ça d’avoir une balle se loger à l’épaule, ou même encore au-dessus du cœur… La seule chose bénéfique qui s’était déroulée ce jour-là fut l’homme qui m’avait secouru, in extremis. Je n’avais pas réussi à le remercier comme il se devait. Le travail n’attendait pas et j’avais préféré m’y consacrer avant de prendre une journée pour pouvoir faire ces remerciements. Peut-être refuserait-il, mais je possédais de plus d’un tour dans mon sac et il allait y être… téléspectateur, acteur… ou simplement prisonnier de ma proposition…

Végétarienne depuis de nombreuses années maintenant, être en contact de la nourriture telle que de la viande me répugnait. Je comprenais aisément que la plupart des personnes de ce monde aimait en manger. J’en ai mangé quand j’étais plus jeune, mais en ayant appris le traitement que les agriculteurs, bouchers réservaient à ces pauvres bêtes… Je ne pouvais plus. Je n’entrais plus dans une boucherie, c’était terminé. Je ne connaissais pas les goûts de mon « sauveur », mais pour ce soir, c’était les saveurs de la mer qui allaient entrer en scène. Une dorade aux pommes de terre avec des rondelles de citron, des tomates allait attendre celui qui allait m’accompagner, me tenir compagnie le temps d’un dîner. Une dorade que j’avais presque supplié aux poissonniers d’y retirer toutes les arêtes. Je ne les supportais pas. L’horloge affichait l’heure de 19h30 et il était temps que je m’en aille faire irruption chez… mon voisin ! Il a été au bon endroit, au bon moment. Je n’avais pas cherché à savoir ce qu’il faisait là. Il avait certainement été attiré par ce qui s’y était passé et il voulait jeter un coup d’œil. Quoi qu’il en soit, je me devais de le remercier, et le faire par un dîner, c’était le mieux que je puisse faire. M’habiller pour les circonstances et je devais me montrer coquette. Une robe de circonstance, une coiffure simple en laissant tout simplement mes cheveux longs blonds retombés sur mes épaules… J’étais prête. Le plat gardait sa chaleur à l’intérieur du four et cette odeur… J’avais hâte de manger et mon ventre était impatient.

Trois coups simples sur la porte située devant mes yeux. J’attendais patiemment à l’extérieur, refermant ma longue veste pour me protéger du courant d’air frais présent en ce début de soirée. Les bras le long du corps, j’esquissais un sourire en découvrant l’homme qui se trouvait, à présent, sous mes yeux. Cela se lisait sur son visage qu’il était surpris de me voir et pourrait même se demander si je n’étais pas présente pour lui faire une requête « spéciale » qu’était de faire une réparation au sein de mon appartement. Ce soir, c’était tout autre et c’était une bonne nouvelle pour lui.

«  Bonsoir, j’espère que je ne vous dérange pas… » Souriante, je n’allais, cependant, pas passer par quatre chemins. Je ne voulais pas rater mon plat qui reposait au four, tout de même… «  J’aimerais vous inviter à dîner. Ce n’est pas vraiment une demande puisque tout est préparé, mais j’aimerais vraiment que vous soyez présent. Je veux vous remercier pour ce que vous avez fait et c’est le seul moyen que j’ai trouvé pour le faire…   »  Une petite pause s’installait. «  Et vous n’aurez pas le droit de refuser.   » Avais-je prononcé quasi dans un ton ferme avec, néanmoins, un petit sourire au coin des lèvres.  


Je n’attendais, à présent, qu’une réaction de sa part. Ce n’était pas nécessaire de tourner autour du pot, même si, en mon fond intérieur, j’espérais, sincèrement, profondément, qu’il viendrait…





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

☆ Any thing deserves to be rewarded... (ft. largo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The funny thing about a strong woman is that she doesn't need you... She wants you. And if you start slacking she'll be content without you. ~ Kanon.
» Sweetest thing △ 17/05 | 14h05
» → is this one thing that caught me slippin' le 14 mai 2012 à 08h42.
» (M) A. DANAEL HEATHCLIFF • sometimes not telling people anything is a good thing.
» The Thing is here !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HOUSE OF LIES :: London, here I come :: Mayfair. :: Les habitations-